Santé

Angine : symptômes, traitements et causes

Certains patients ressentent une angine (douleur thoracique) chaque fois que le cœur travaille plus fort (activités physiques, émotion, basses températures), de sorte qu’avec le temps et la fréquence de l’événement, celui-ci devient même prévisible. Elle est de courte durée, jusqu’à 10 minutes, et s’améliore spontanément lorsque le facteur déclenchant est arrêté. Ce type de douleur thoracique est appelé angine stable et augmente la probabilité d’une crise cardiaque à l’avenir.

Dans d’autres cas, lorsque la douleur a commencé avec une activité physique de moindre intensité qu’auparavant (même au repos), a une durée plus longue d’environ 20 minutes et ne s’améliore pas avec l’élimination du facteur causal et même avec l’utilisation de certains médicaments, on parle d’angine instable.

Le cœur est un organe musculaire et chaque muscle, lorsqu’il est soumis à des conditions ischémiques, c’est-à-dire à un apport insuffisant d’oxygène et de nutriments, a une réponse locale et systémique et la douleur est un avertissement pour le patient que quelque chose ne va pas, car à ce moment-là, il n’y a pas d’équilibre entre l’offre et la demande d’oxygène. Lorsque cet apport est interrompu de façon soudaine ou prolongée, un infarctus aigu du myocarde peut survenir.

Causes

La cause la plus fréquente de l’angine est la maladie coronarienne (athérosclérose), lorsque les artères coronaires (vaisseaux qui transportent l’oxygène vers le muscle cardiaque) sont durcies ou obstruées par du calcium, des plaques de graisse, des plaquettes et de la fibrine. Dans d’autres situations, comme en cas d’anémie sévère ou lorsque le muscle est très hypertrophié, le patient peut avoir une angine de poitrine même si les artères coronaires sont normales.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque classiques de l’angine sont :

  • Fumer
  • Obésité
  • Mode de vie sédentaire
  • Hypertension artérielle
  • Diabète
  • Cholestérol et triglycérides élevés
  • Facteurs génétiques

Symptômes de l’angine

L’angine est le symptôme typique de la maladie coronarienne, mais dans certains cas, elle peut se manifester par une fatigue facile, des arythmies et des évanouissements, en plus de l’essoufflement. N’importe lequel de ces symptômes est suffisant pour consulter un médecin le plus rapidement possible.

Diagnostic de l’angine

Le diagnostic médical de l’angine sera établi à l’aide des antécédents médicaux fournis par le patient, en plus de l’examen physique et des tests subsidiaires qui dépendront de chaque cas. Ces examens sont l’électrocardiogramme, l’échocardiogramme, le holter, l’épreuve d’effort, la scintigraphie, la tomographie cardiaque et coronaire, la résonance cardiaque et la coronarographie.

Traitement de l’angine de poitrine

Le traitement de l’angine de poitrine consiste en des médicaments et, dans certains cas, en des interventions chirurgicales (les fameux pontages saphènes ou mammaires) ou par cathéter (angioplasties et stents) plus fréquemment.

Les médicaments les plus connus qui agissent sur l’angine de poitrine sont les vasodilatateurs et les bêta-bloquants qui réduisent la consommation du cœur et/ou augmentent l’apport de sang au muscle cardiaque.

Il est essentiel que le patient cherche à changer son mode de vie, avec un régime alimentaire adéquat et une activité physique guidée par un spécialiste, en plus de contrôler les facteurs de risque mentionnés précédemment pour éviter la progression de la maladie comme l’infarctus, l’insuffisance cardiaque ou la mort subite.

Médicaments pour l’angine

Les médicaments les plus utilisés pour le traitement de l’angine de poitrine sont :

  • Amiodarone
  • Ancoron
  • Prévention de l’aspirine
  • Atenolol
  • Atorvastatine Calcium
  • Brilinta
  • Besylate d’Anlodipine
  • Cardizem
  • Carvedilol
  • Clexane
  • Concor
  • Cordil
  • Enalapril
  • Hexomédine
  • Isordil
  • Isosorbide
  • Lipitor
  • Monochordil
  • Coreg

Seul un médecin peut vous dire quel est le médicament qui vous convient le mieux, ainsi que le dosage correct et la durée du traitement. Suivez toujours les instructions de votre médecin à la lettre et ne vous soignez JAMAIS vous-même. N’arrêtez pas d’utiliser le médicament sans consulter d’abord un médecin, et si vous le prenez plus d’une fois ou en quantités beaucoup plus importantes que prescrit, suivez les instructions de la notice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.