Uncategorized

Comment lutter contre l’obésité infantile ?

Garder un œil sur le mode de vie des enfants, ainsi que sur les premiers signes de surpoids, est tout à fait logique. Si vous avez un enfant trop gro, on ne prévoie pas de régime mais une simple modification des habitudes alimentaires et le mode de vie fera l’affaire.

Comment prévenir l’obésité infantile ?

Aujourd’hui, l’un des plus grands défis auxquels nous sommes confrontés est l’excès de poids chez les enfants, l’obésité infantile. L’obésité peut être considérée comme le problème chronique le plus courant chez les enfants de la planète. En 2018, l’OMS a estimé un nombre de 41 millions d’enfants de moins de 5 ans en surpoids.

Le surpoids est un pas de plus vers l’obésité et peut entraîner plusieurs maladies telles que l’hypertension, le diabète, la stéatose hépatique, le reflux gastrique, l’augmentation du cholestérol et des triglycérides, entre autres. Chez les adolescents, elle peut encore avoir des conséquences plus graves, comme un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque. Et tout cela peut se répercuter sur la vie adulte : les enfants souffrant d’obésité infantile ont 70 à 80 % de chances de devenir des adultes obèses et, par conséquent, ont plus de chances de développer des maladies chroniques non transmissibles.

Dans cette phase de la vie, il est extrêmement important que les parents et les pédiatres soient très attentifs aux signes d’excès de poids chez les petits. Outre les risques de maladies chroniques, l’obésité infantile est directement liée à des problèmes d’estime de soi. Des troubles psychologiques et une diminution de la qualité de vie peuvent apparaître dès l’enfance. Il convient de rappeler que l’obésité infantile peut être traitée.

Mode de vie malsain

La consommation d’aliments transformés et gras et d’aliments tels que les fast-foods sont des facteurs potentiels d’obésité infantile au Brésil, car il s’agit d’aliments hautement caloriques à faible valeur nutritionnelle. La promotion et la consommation fréquente de ces produits, tels que les boissons gazeuses, les hamburgers, les frites, les biscuits fourrés et les sucreries dans l’enfance, interfèrent négativement dans la formation d’habitudes alimentaires saines.

D’autres facteurs qui contribuent à cette réalité sont l’utilisation inappropriée de la technologie et le manque de sécurité pour jouer dans les rues, comme on le faisait autrefois. Aujourd’hui, les enfants jouent beaucoup plus à l’intérieur avec des téléphones portables, des ordinateurs, des jeux vidéo ou en regardant la télévision. Sans les jeux auxquels ils avaient l’habitude de jouer, les chances de faire des activités physiques sont beaucoup plus faibles.

Comment puis-je aider mon enfant à perdre du poids ?

La recherche d’un nutritionniste maternel et infantile peut être d’une grande aide pour améliorer la qualité de l’alimentation des petits, en plus de guider les parents et les membres de la famille, car ils jouent un rôle fondamental tant dans la prévention que dans le processus de perte de poids de l’enfant. Vous évitez ainsi les conséquences de l’obésité infantile !

Conseils pour lutter contre l’obésité infantile à la maison :

Une alimentation correcte pendant la grossesse, l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois et l’introduction adéquate d’une alimentation complémentaire sont liés à l’amélioration de l’état nutritionnel et au bon développement de l’enfant.

 

Réduisez l’utilisation du sel et prenez l’habitude d’utiliser des épices naturelles dans vos plats. Il est important que l’enfant s’habitue à manger moins de sel, car un excès de sel peut augmenter la tension artérielle.

Il en va de même pour le sucre ! Ne pas tout sucrer. Laissez l’enfant découvrir le vrai goût des aliments. Cela fait partie de la prévention de l’obésité infantile ! Si un enfant est exposé très tôt à des goûts forts, tant salés que sucrés, il développera un goût qui peut être néfaste pour sa santé.

Proposez des aliments de différents groupes alimentaires et de différentes textures.

Rendez les repas agréables et uniques.

Consommez quotidiennement des fruits, des légumes et des légumineuses. Variez les types pour que l’enfant apprenne à les connaître tous. Les fruits peuvent servir d’en-cas entre les repas. Évitez les aliments gras et frits. Préférez toujours les aliments grillés, cuits au four ou bouillis.

Les sucreries, les boissons gazeuses et les snacks sont à éviter, mais l’équilibre est le maître mot pour les exceptions telles que les fêtes et les occasions spéciales. Encouragez l’enfant à boire beaucoup d’eau pour maintenir son corps hydraté. Essayez d’encourager les enfants à jouer en plein air et à faire du sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.